Questions pour vous… 4


Comme vous le savez peut-être, j’ai participé à la session Ignite lors du colloque de Clair2017.

Lors de ma présentation, je faisais un appel à tous afin d’ouvrir une école! En fait, je veux ouvrir « LA » école! :):):)

Afin que vous voyiez où je veux m’en aller, voici quelques questions, séparées en catégories, que j’ai le goût de vous poser aujourd’hui. Vous êtes libres d’y répondre ou non en répondant à ce formulaire. Vous pouvez remplir ce formulaire autant de fois que vous le voulez! 🙂

J’attends donc vos réponses avec impatience.

Je dois déjà vous mettre en garde. Nous voulons créer un autre système. Vous serez appelé à penser autrement. Ouvrez vos oeillères et pensez et voyez grand!

Membres du personnel

Ici, je vais peut-être vous déranger un peu. Bien que l’on pense et que l’on dise que les élèves sont au centre de notre système d’éducation, je crois plutôt que ce sont les membres du personnel qui devraient l’être. Si l’on prend le temps et que l’on met toute notre énergie afin de développer le plein potentiel des profs, par ricochet, nous allons développer le plein potentiel des élèves. Nous aurons donc des profs engagés et prêts à tout faire pour faire réussir tous les élèves. ATTENTION! Je ne dis pas que présentement, les profs ne sont pas engagés et ne font pas tout. Je dis seulement qu’ils n’ont pas tout en leur possession pour le faire et qu’il est très facile de se faire décourager. Nous voulons des profs qui courent pour entrer dans l’école et non pour en sortir. 🙂

Donc, voici mes questions:

  1. Pourquoi les membres du personnel ne peuvent-ils pas prendre leurs vacances quand ils veulent?
  2. Pourquoi les membres du personnel ne pourraient pas commencer à l’heure qu’ils veulent (horaire adapté)?
  3. Quel serait votre idéal concernant l’équipe école?
  4. Sommes-nous vraiment obligés d’engager que des profs?
  5. Y voyez-vous des aménagements spéciaux (gym, piscine, etc.)?

Les élèves

  1. Présentement, nous « séparons » les élèves en groupe d’âge, Que diriez-vous de les faire travailler selon leurs compétences?
  2. Comment cela pourrait-il s’articuler au quotidien? Sur une année?
  3. Quels autres cours pourrions-nous donner? (autre que le programme)
  4. Comment pourrons-nous développer le plein potentiel des élèves?

L’école

Alors là, c’est le moment de penser et de rêver! On ne sait pas encore où nous allons ouvrir l’école. Allons-nous construire du neuf et tout simplement partir d’un bâtiment déjà existant? Nous ne le savons pas encore. Cependant, nous avons le droit de rêver. En fait, nous devons et devrons toujours le faire. C’est ce nous tient debout et prêts à foncer.

Donc, si vous aviez à repenser l’espace, vous aimeriez y retrouver quoi? Il n’y a pas de mauvaises réponses. Par exemple, de mon côté, j’y vois un atelier où l’on réparera des meubles donnés ou trouvés un peu partout. Nous pourrons ensuite les vendre. Un endroit de création et de développement d’application, etc. etc. Vous voyez le genre?

Alors go! C’est à votre tour!

  1. Pourquoi l’école doit-elle être ouverte seulement 10 mois / année? Comment pourrions-nous l’ouvrir 365 jours / années et de 6h00 à minuit?
  2. Comment voyez-vous les locaux? Les espaces communs?
  3. La cour de récréation?

Je vais arrêter ici pour l’instant! Je vous remercie de prendre quelques minutes pour répondre à ces questions. Je vous ferai un résumé des réponses très bientôt!


Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

4 commentaires sur “Questions pour vous…

  • Lysiane Alexandre

    1. L’organisation de l’horaire
    Je trouve absurde que l’école ne soit ouverte que 10 mois par année, surtout quand on sait à quel point ça peut être nuisible en particulier dans les milieux défavorisés. Ouvrir 12 mois nécessite l’air climatisé (à Montréal du moins), surtout avec les derniers mois de septembre chauds qu’on a connus! Est-ce une simple question de budget (encore)? Offrir un milieu stable et sécuritaire à l’année à nos cocos trop bardassés pourrait être une véritable délivrance pour eux! Que dire de leur engagement et de leur motivation dans un tel contexte?!
    Si on voulait ouvrir l’école de 6h à minuit (ou disons simplement sur plus d’heures), il faudrait plus de personnel et surtout, il faudrait trouver le moyen d’assurer un suivi cohérent et efficace pour chaque élève. Pu peut-être avoir des heures où un adulte accompagnateur doit être présent. Je n’ai pas ici la clé en main du succès 😉 .
    Sommes-nous vraiment obligés d’engager que des profs? Bonne question. Il y a des profs incompétents comme il y a des parents sans grande éducation compétents. La compétence n’est pas dans le diplôme. Mais je me verrais mal faire ma job sans les connaissances acquises durant mon bac. Je réfléchis à voix haute… Une chose est sûre, comme prof, moi, je ne connais rien de la menuiserie, du jardinage, des réparations… Pourquoi ne pas profiter de l’expertise, de l’expérience et de la disponibilité de nos aînés? de volontaires? de décrocheurs surdoués? Pourquoi ne pas jumeler l’école à un centre de personnes âgées, comme une certaine garderie qui a fait les manchettes dans les dernières années?

    2. Les locaux
    Je les vois lumineux, colorés, pas tous cloisonnés, avec de l’espace d’affichage qui absorberait le son, question de pouvoir parler sans déranger tout le monde. Je vois des espaces de rassemblement pour un peu d’enseignement (je vois ça circulaire, autour d’un ou deux TNI). Je vois des tables pour le travail collaboratif sur lesquelles ont peut écrire avec un crayon effaçable. Je vois des postes de travail pour ceux qui souhaitent travailler seuls, un peu comme dans les bureaux, avec des demi-paravents. Des postes pour travailler debout et d’autres, assis. Je vois des tonnes de livres, des plantes, des fauteuils confortables et toutes sortes de chaises, ballons suisses et compagnie. Il y aurait un espace pour relaxer et pour manger (parce que manger en silence à son pupitre, ça suffit!) La technologie est accessible, sans prendre toute la place. Des robots programmés par les élèves pourraient exécuter toutes sortes de tâches utiles (ex. aspirateur), pourquoi pas? Dans une approche orientante, les élèves pourraient occuper, disons une journée (ou demi) par semaine, des postes indispensables au fonctionnement de l’école, comme des tâches de conciergerie, de cafétéria, de courrier, de photocopies, d’affichage… Quelque part, il pourrait y avoir un espace pour se défouler: matelas, ballon poire, sac de boxe… Et il faut qu’il y ait assez de gymnase, de vestiaires et de toilettes pour tous. (oui il faut malheureusement le spécifier) Bon ça y est je déménage!

    3. La cour de récréation est assez grande pour le nombre d’élèves qui la fréquentent. Il y a des arbres, un jardin, un espace vert, des espaces de jeux, des bancs pour jaser, des tables pour discuter ou manger, du matériel pour tous. En hiver, on trouve le moyen d’y intégrer des sports d’hiver: patinoire extérieure? Butte pour glisser? Et je vais proposer quelque chose de scandaleux: j’aimerais qu’il y ait un espace où on peut se chamailler, jouer aux sumos, faire du karaté, du judo, de la gymnastique… sans se faire chicaner. Une genre de zone « à vos risques et périls ». Je pense que les enfants ont besoin d’expérimenter eux-mêmes leurs limites à ce niveau. Et je ne vois rien de mal à se chamailler amicalement, à pratiquer ses mouvements de karaté durant la récré… Il faut juste que ce soit gérable. En délimitant une zone, ceux qui veulent se tenir loin du trouble et se sentir en sécurité le peuvent, ceux qui souhaitent prendre des risques le peuvent aussi. Je rêve en couleurs hein?

  • Benoit therrien

    J’ai écris un documentaire qui va tenter de répondre à ces questions.
    Aussi , j’écris en ce moment un roman où il est question de 4 jeunes enseignants qui vont créer « LA » école du siècle.